Archive de catégorie: QR code

6. Témoin du martyr

Église Saint-Alban : Cologne est bombardée de très nombreuses fois pendant le conflit. Un holocauste dont la ville à voulu garder la mémoire en ne reconstruisant pas l’église St Alban.

5. Le mur romain

Mur Romain : Cologne est créée par les Romains sous le règne de l’Empereur Claude. Les vestiges de cette époque sont très nombreux. Le mur d’enceinte de la ville est visible au point 5.

4. Le Panther mis à mort

Position du Panther : Après avoir détruit le Sherman, le Panther s’avance pour défendre le carrefour devant la cathédrale. Il espère faire de nouvelles victimes. Exposé sur son flanc droit, cette prise de position au point 4 va lui être fatale.

3. La position du Pershing

Position du T26 E3 Pershing : Appelé à la rescousse, un tank Pershing arrive sur les flancs du Panther. Il profite de l’effet de surprise pour détruire son ennemi depuis le point 3.

2. Le Sherman détruit

Destruction du Sherman : L’endroit exact où le Sherman est mis à mort. A partir de cet instant l’alerte est donnée : un Panther défend l’entrée du pont.

1. La gare de Cologne

Gare de Cologne : C’est d’ici que le Panther de la Panzerbrigade 106 réussit son premier coup au but.

0. Le pont

Départ à proximité du pont-rail Hohenzollern : Nous avons choisi cet endroit pour vous offrir une vue imprenable sur le Rhin et vous faciliter la vie pour vous parquer.

6. Renadière US

Etape 6 – Le clou du spectacle : la renardière US est un vestige étonnant d’un combat méconnu, celui de Stavelot. La modeste cité ardennaise devient alors le théâtre d’un épisode-clé de la célèbre Bataille des Ardennes.

Lire la suite

5. Hommage aux démineurs

Etape 5 – Après la bataille, restent les munitions et de nombreux dangers qui exposent les populations civiles à bien des risques. Il faudra plusieurs années d’un travail soigneux et patient pour déminer les champs, les chemins et les forêts pour les rendre accessibles et totalement exploitables.

Lire la suite

4. Massacre des civils

Etape 4 – Parfondruy : c’est à partir d’ici que le cortège funèbre laisse derrière lui une trainée sanglante. Sans raison apparente, la soldatesque de la schnelle Gruppe se livre à d’épouvantables atrocités sur des civils. Hommes, femmes et enfants vont le payer de leur vie. L’âge des victimes va de neuf mois pour le plus jeune à 86 ans pour l’aîné.

Lire la suite