« Un livre-magazine pointu sur la bataille des Ardennes »

On parle de 1944 dans le journal Le Soir à l’occasion de la conférence de presse à Bastogne, vendredi dernier.

« A l’occasion du week-end Nuts commémorant le 74ème anniversaire de la Bataille des Ardennes, les éditions Weyrich et le Bastogne War Museum coéditent un Mook, le premier semestriel abordant autrement le conflit, sur base d’archives, de photos et de témoignages inédits.

Ce week-end, Bastogne va revivre l’ambiance du terrible Noël 44, avec une multitude de manifestations, de commémorations, d’expositions, de festivités comme l’annuel lancer de noix, ce samedi après-midi, du balcon de l’hôtel de ville.

Ce fut aussi l’occasion ce vendredi de présenter un nouveau « mook » (contraction de magazine et book), un ouvrage new-look construit comme un magazine, avec divers sujets, mais qui a l’épaisseur d’un livre. Le premier numéro de ce semestriel est consacré à « Bastogne à la veille du conflit ». Mais les auteurs, l’éditeur Weyrich et le Bastogne War Museum (BWM) n’ont pas voulu réaliser un énième ouvrage qui retrace ce conflit mondialement connu. « Depuis des années, j’édite des livres qui sont de véritables références en la matière, avec des auteurs qui sont devenus des experts, explique Olivier Weyrich. Il y avait donc encore des choses à faire. Nous nous sommes vus à plusieurs cet été pour valider le projet, avec un staff scientifique composé du Beaurinois Hugues Wenkin, de Mathieu Billa, directeur du BWM et du journaliste Jean-Paul Marthoz, passionné par cette thématique. Hugues Wenkin travaille dans ce milieu depuis 2005, et notamment pour des revues françaises. Il a accès à certaines archives et ce livre propose une iconographie rare, qui n’a jamais été publiée. Le contenu sera aussi neuf, fruit d’une approche vue avec le responsable du Musée national d’histoire militaire de Diekirch, Frank Rockenbrod. »

Une approche objective du conflit

Et Hugues Wenkin de préciser : « Nous voulions faire quelque chose de différent de tout ce qui existe, et nous avons décidé de placer la barre très haut. Nous l’avons construit comme un magazine, avec un dossier central qui s’oriente sur une problématique précise avec différents points de vue. Le tout dans une vision européenne, c’est-à-dire que nous en avons fini de dire que les Allemands étaient les mauvais, point. L’approche sera objective, sur base de documents d’archives et de témoignages. Frank Rockenbrod a apporté un certain nombre de témoignages humains de combattants allemands qui n’étaient pas tous des nazis, mais qui combattaient pour leur pays. »

Les auteurs parlent aussi de l’avant-Bastogne et du travail réalisé pour freiner l’avancée allemande. « La si connue 101ème Airborne a ensuite eu la chance avec elle », dit Hugues Wenkin. « Nous avons aussi pu compter sur des dizaines de témoignages recueillis voilà ces lustres par Henri Rogister et Roger Marquet, qui réexpliquent certaines choses. Et puis, on s’est confronté au terrain car c’est une source qui ne ment jamais et les paysages qui ont peu évolué depuis la guerre permettent de comprendre certains événements. »

Le mook permettra d’ailleurs, sur base d’un QR code, de distiller des commentaires lors de promenades à faire sur le terrain du conflit.

1944 : Bastogne à la veille du choc, 208 pages, Weyrich éditions, 20 euros. Tirage de 6000 exemplaires. www.weyrich-edition.be
Le second numéro sera consacré au débarquement de Normandie, à paraître en mai 2019. »

Jean-Luc Bodeux

Retrouvez l’article original à l’adresse: https://plus.lesoir.be/195691/article/2018-12-14/un-livre-magazine-pointu-sur-la-bataille-des-ardennes